Cherchez avec freefind

 

 

           Actif         Inactif    

 

Nom russe: POISK-6

Code OTAN: ?

Classification soviétique: GPA (ГПА)

Engin sous-marin de plongée profonde (Глубоководный Подводный Аппарат)

Classification OTAN: ?

Copyright inconnu

 

Le projet 1832 Poisk-2 a entrouvert les eaux d'une profondeur allant jusqu'à 1000 m à la marine soviétique. Mais cette limite n'était pas jugée suffisante, probablement pour des raisons de prestige international. On mena donc en parallèle à partir de 1967 la mise au point d'un engin habité capable d'atteindre la profondeur de 6000 m. La conception du Poisk-6, connu aussi sous le nom de projet 1906, fut confiée au bureau d'ingénierie RUBIN.

 

Compte tenu des conditions d'exploitation demandées, et de l'état de l'art de l'époque, le projet a adopté l'architecture classique des bathyscaphes avec:

- une coque résistante de forte épaisseur

- un système de flotteurs remplis de distillats de pétrole capables d'assurer une flottabilité positive de 320 kg/m3, et inertés à l'azote pour prévenir toute explosion

- des ballasts remplis de grenaille et commandés à distance

- une coque externe en composé verre - résine

 

Les premiers essais d'étanchéité de la coque épaisse ont été achevés en 1979 aux chantiers de l'Amirauté de Leningrad. L'AS-7 est transféré en flotte de mer Noire pour la première phase des essais officiels jusque 2000 m. Cette phase s'achève en 1983 avec une profondeur atteinte de 2020 m.

L'AS-7 est ensuite transféré par cargo en flotte du Pacifique pour la deuxième phase des essais officiels. Le 20 août 1985, la profondeur atteinte est de 6015 (6035?) m. Mais au cours d'une plongée suivante, le 14 septembre 1985, le submersible heurte le fond et l'avant est sérieusement endommagé. Il ne replonge qu'en 1987 ... à la veille de son rejet par la marine.

 

Son  service actif reste très court, pour les raisons suivantes:

- principe de fonctionnement dépassé: trois bâtiments de soutien nécessaires pour la mise en oeuvre, dont un pétrolier pour les distillats de pétrole et un bâtiment spécialisé, le TPD-43 du projet 748,  pour le transport et la mise à l'eau;

- équipements vieillissants, ce qui n'est pas étonnant compte tenu du délai de construction;

- exploitation catastrophique: équipage initial mal formé, nombreuses avaries, choc avec le fond ...

- débuts prometteurs du submersible du projet 16810 RUS beaucoup plus mobile

Dernière mise à jour 26 mars 2014

© Soumarsov 2008 - 2017

[Home][Sous-marins][1945 - 1992][Autres ][Mini sous-marins][Projet 1906]