Cherchez avec freefind

 

                      Actif        Inactif         Inactif      

 

Nom russe: ?

Code OTAN: ?

Classification soviétique : SPS (СПС)

Engin de sauvetage sous-marin autopropulsé(Самоходный Спасательный Подводный Аппарат)

Classification OTAN: ?

Copyright inconnu

Copyright inconnu

Projet 1837

On note  l'absence de kiosque sur la photo du haut

 

Ce projet représente la première génération de sous-marins de sauvetage de la marine soviétique (deuxième génération des engins de sauvetage). La mission est fondamentalement le sauvetage, et à partir des expériences menées sur les projets 666 et 613S, il est décidé que cet engin  puisse être porté par un navire de surface ou par un sous-marin (projet 940 puis projets 651, 658 et 675 après adaptation), sans aucune  modification en passant de l'un à l'autre.

Il est mis à l'étude dès 1967 par le bureau d'ingénierie Lazurit. Le chef de projet est B. A. Leontev.  L'engin doit pouvoir intervenir sur un sous-marin en difficulté en procédant à l'évacuation de personnel, mais aussi transporter  jusqu'à l'unité en difficulté des experts en sauvetage et des moyens d'alimentation en énergie et en air, pour éventuellement permettre à celle-ci  de regagner la surface.

Les transferts s'effectuent au sec jusqu'à 500 m de profondeur par le biais d'une " jupe" placée dans la partie inférieure du sous-marin. La coque épaisse cylindrique est divisée en deux compartiments dont les extrémités sont sphériques, le compartiment avant étant réservé à la manoeuvre (commandant et mécanicien), l'arrière servant de local pour les sous-mariniers à évacuer et / ou le matériel à transférer. Le commandant dispose du panneau de commande des moyens de déplacement et du périscope supérieur. Le mécanicien dispose du tableau de commande de la jupe, du treuil d'amarrage, du périscope inférieur et des auxiliaires. La tranche arrière contient  les mécanismes auxiliaires, les pompes et les batteries. Le sous-marin dispose aussi sur la partie inférieure avant de bras télémanipulés, et sur le milieu de la  " jupe" de liaison, d'un treuil d'amarrage et de hublots d'observation.

La capacité de transfert est de 20 passagers maximum par transfert.

La première unité du projet  1837, l'AS-1, est essayée dès 1970. Elle connaît une exploitation expérimentale de 1971 à 1973 en mer Noire. On peut penser que cette expérimentation a conduit à l'installation d'un kiosque, absent à l'origine. Elle sera suivie de quatre autres unités, réparties dans toutes les flottes de l'URSS.

En 1974, le projet 1837K vient le remplacer / compléter.

NB: l'AS-5 de la flotte de Baltique ne dispose plus que d'une seule hélice centrale pour la propulsion horizontale, à l'instar des unités du projets 1837K. Ceci suppose qu'il a été modifié, à une date inconnue, puisque les premières photos le montrent avec deux hélices latérales, comme ci-dessus.

Dernière mise à jour: 10 mars 2014

© Soumarsov 2008 / 2017

[Home][Sous-marins][1945 - 1992][Autres ][Mini sous-marins][Projet 1837]