Cherchez avec freefind

 

        Inactif     Inactif     Inactif     Inactif   

 

 

Le projet APL d' "aéro-sous-marin" découle des idées du Bureau Technique Spécial des Inventions Militaires d'Emploi Particulier (Ostekhbiuro [Остехбюро], alias OTB). Intéressé, le commissariat à la flotte de l'Armée Rouge des Paysans et Ouvriers (RKKF) décida de passer commande. Le premier APL était ainsi prêt à l'été 1935.

Selon les documents de l'époque, il s'agissait d'un sous-marin nain monocoque d'un déplacement de 18 t, armé de deux torpilles de 450 mm disposées en extérieur de chaque bord. Armé par quatre hommes, sa propulsion était tout à fait classique pour l'époque: moteur Diesel en surface, moteur électrique et batteries en plongée, avec une seule ligne d'arbre.

Dès août 1935, les essais constructeurs débutent à Oranienbaum. Les quelques sorties à la mer réalisées ont apparemment donné satisfaction, puisqu'en novembre de la même année le Commissaire du peuple à la Défense recommandait à la composante maritime de l'Armée rouge de faire construire 10 APL, dont cinq dès l'année 1936.

Dans le même temps, il était demandé d'envoyer l'APL en mer Noire pour mener des essais plus intensifs et d'en tirer les enseignements nécessaires pour une production en série, sous le nom de Pigmey.

Le 27 juin 1936, le projet est approuvé par la composante maritime de l'Armée Rouge, et la construction du premier Pigmey est lancée à Leningrad, au chantier Sudomekh. Non sans mal, puisque très vite le chantier se plaint que les plans ne lui sont fournis que par morceau par l'OTB, puis décide d'attendre la ratification du projet pour poursuivre. Et la direction des constructions navales déclare par ailleurs que cette construction n'est pas possible tant que les résultats des essais de l'APL ne sont pas connus. Ces délais dureront jusqu'à la fin de l'été.

De son côté, l'APL, transporté dès novembre 1935 à la base de l'OTB à Sebastopol entreprend toute une série d'essais, qui sont loin d'être une réussite. L'équipage désigné, détaché de la 1ère brigade de sous-marins de la flotte de mer Noire doit même travailler de nuit, pour aller plus vite. Les essais menés dans la baie de la Quarantaine finissent par conduire le commandant désigné, le lieutenant chef Uspenskiy à s'adresser directement fin 1936 au chef de la Flotte pour lui demander d'arrêter cette expérimentation. L'habitabilité est en effet très dure à supporter, mais le pire réside dans les insuffisances techniques: manomètre d'air haute pression fuyant sans discontinuer, vibrations très importantes engendrées par la ligne d'arbre, mal adaptée au moteur électrique, compas magnétique donnant jusqu'à 36° d'erreur car placé trop près des câblages électriques... Le moteur Diesel expérimental, construit en un seul exemplaire, s'entendait à plusieurs nautiques et persistait à émettre une très abondante fumée noire, et le moteur électrique grilla au bout de quelques plongées.

Les essais de lancement de torpille n'ont pas provoqué de catastrophe, mais il s'en est fallu de peu. La première torpille coule très rapidement après son lancement, du fait d'un défaut technique. Quant à la seconde, elle heurte la quille lors de son lancement, ce qui déforme son empennage. Elle décrit alors des cercles autour du lanceur, manquant de peu de le percuter au cours de sa deuxième boucle.

Le chantier Sudomekh a néanmoins entrepris la construction demandée des Pigmey. Mais il semble qu'aucun des sous-marins n'ait atteint un total état d'achèvement. Les défauts structurels mis en évidence lors des essais de l'APL feront qu'aucun sous-marin nain de ce projet ne sera accepté par la flotte, qui souligne "les difficultés à maîtriser les nouvelles techniques inhérentes à un tel projet".

La situation politique en URSS à l'époque explique aussi en partie l'arrêt du projet. Dès 1937, le NKVD a arrêté les responsables du projet pour "avoir délibérément saboté la conception des sous-marins APSS et APL empêcher leur mise en service par la flotte". Ces responsables sont condamnés à la peine capitale et fusillés en 1938. L'OTB est dissous dès 1939.

Et les archives officielles perdent la trace de l'APL et des Pigmey dès 1937.

Pourtant, à la déclaration de guerre (juin 1941, ne l'oublions pas!), l'APL (ou le Pigmey?) figure sur la liste navale en tant que sous-marin expérimental, sans que sa flotte d'appartenance et son état ne soient précisés. Pour les uns, il était à l'ancienne base de l'OTB à Balaklava, pour d'autres il est à la base d'essai de la flotte à Feodosiya.

En 1942, il tombe aux mains des Nazis (sans que le lieu ne soit connu!).

Le mystère devient d'autant plus délicat que le chef de projet avait présenté lui même un Pigmey en état d'achèvement au chantier Sudomekh à une haute autorité non identifiée au printemps 1937. Et la sous-commission Narikov écrit dans un de ses rapports le 11 octobre 1937 qu'il existe maintenant deux types de petits sous-marins, l'APL et le Pigmey, c'est à dire un APL amélioré. La dernière décision en date consiste à équiper les Pigmey d'un système de lancement de torpilles avec masquage de bulles, ce qui conduit à un allongement du sous-marin de 400 mm.

Les photos extraites des archives par des chercheurs semblent indiquer que l'APL aurait été à Sebastopol en 1942 ou 1943, tandis que pour d'autres les photos ont été prises par un allemand le 1er juillet 1942 à Feodosiya, et qu'il s'agit d'un Pigmey.

Toujours est-il qu'en août 1942, les Italiens de la 11 ème escadre de sous-marins nains (les fameux Maiale) visitent à Feodosiya un sous-marin nain. Selon leur rapport "C'est l'unité la plus récente, en stade final d'achèvement. Ses caractéristiques ne s'éloignent pas trop de celles de nos sous-marins nains. Mais sa coque est plus forte et plus longue, de forme trapézoïdale. Elle est équipée pour recevoir une torpille de chaque bord."

On sait que l'APL de Sebastopol était pratiquement achevé. Alors, qu'ont vu les Italiens à Feodosiya? L'APL déplacé ou un Pigmey? On ne le saura probablement jamais puisque de nouveau la trace de ces sous-marins nains est perdue, soit qu'ils aient été emportés vers l'Allemagne et détruits dans un bombardement pendant leur transfert, soit sabordés en 1944. Le seul espoir réside aujourd'hui dans le relevage de deux épaves de sous-marins nains retrouvées l'une au large de Feodosiya, l'autre de Balaklava.


NB: à l'origine, l'APSS et l'APL sont dénommés "aéro-sous-marins" (en russe APL). Les élucubrations soviétiques de l'époque visaient à créer soit des sous-marins capables de voler, soit des sous-marins transportés par des avions (cas avéré de l'APSS). Mais la taille de l'APL va visiblement à l'encontre de cette idée, il est renommé "sous-marin autonome" (en russe encore APL) dès 1936.

Dernière mise à jour: 14 décembre 2016

© Soumarsov 2008 / 2016

[Home][Sous-marins][1917 à 1945][APL]